0

FRED PELLERIN, DE PEIGNE ET DE MISÈRE – LOCATION OU TÉLÉCHARGEMENT

Enregistré au Théâtre du Vieux-Terrebonne, le 15 février 2015, De peigne et de misère est le cinquième spectacle de contes de Fred Pellerin.

Au recensement du Saint-Élie-de-Caxton légendaire, le barbier figure en tête de liste… Le barbier, Méo. Luiqui tint chignon sur rue principale pendant de nombreuses années et qui marqua l’histoire de son fer àfriser. Au village, Méo veilla pendant longtemps sur la capillaritégénérale. Àdécoiffer juste àpoint, il a su prendre de front tous les tenants de la raie droite et monotone. Le génie frisait la folie. Ou l’inverse. Et peu importe. Ça se tenait ensemble.

Maître dans l’art du sarclage, habile àtrier les cheveux blancs et les idées noires, Méo avait surtout les cheveux en face des trous. Aussi, sachant tirer profit de son accès aux têtes des chacune et chacun, Méo en vint vite às’inventer une philosophie du secret éventréet une sagesse de la redistribution de la confidence. Sans lui, les histoires ambiantes n’auraient pas l’élan qu’on leur connaît.

Méo. Fin stratège de l’incroyable. Jusqu’àce jour-làoùle sort de l’humanitévint se poser sur les épaules du village. Ce fut lui qui sut garder vive la mèche de l’espoir.

Description

Enregistré au Théâtre du Vieux-Terrebonne, le 15 février 2015, De peigne et de misère est le cinquième spectacle de contes de Fred Pellerin.

Au recensement du Saint-Élie-de-Caxton légendaire, le barbier figure en tête de liste… Le barbier, Méo. Luiqui tint chignon sur rue principale pendant de nombreuses années et qui marqua l’histoire de son fer àfriser. Au village, Méo veilla pendant longtemps sur la capillaritégénérale. Àdécoiffer juste àpoint, il a su prendre de front tous les tenants de la raie droite et monotone. Le génie frisait la folie. Ou l’inverse. Et peu importe. Ça se tenait ensemble.

Maître dans l’art du sarclage, habile àtrier les cheveux blancs et les idées noires, Méo avait surtout les cheveux en face des trous. Aussi, sachant tirer profit de son accès aux têtes des chacune et chacun, Méo en vint vite às’inventer une philosophie du secret éventréet une sagesse de la redistribution de la confidence. Sans lui, les histoires ambiantes n’auraient pas l’élan qu’on leur connaît.

Méo. Fin stratège de l’incroyable. Jusqu’àce jour-làoùle sort de l’humanitévint se poser sur les épaules du village. Ce fut lui qui sut garder vive la mèche de l’espoir.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “FRED PELLERIN, DE PEIGNE ET DE MISÈRE – LOCATION OU TÉLÉCHARGEMENT”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucune critique disponible
Aucune critique disponible